Assez d’hypocrisie…

« Matteo Salvini n’est pas raciste. » C’est ce qu’a affirmé son dentiste interviewé à la radio de la RAI il y a quelques jours…  En entendant cela dans ma voiture, et malgré les reportages que j’ai réalisés un peu partout en Italie où j’ai vu naitre ici et là des véritables nids de racistes, je m’étais promis de garder en tête ces affirmations pour ne pas me laisser tenter par des jugements faciles, laissons lui le bénéfice du doute…. Après tout, être journaliste, c’est d’abord récolter des faits, les décrire pour que le lecteur ou le téléspectateur puisse se forger son propre jugement. Mais ces derniers heures, ces derniers jours, je n’en peux plus de cette hypocrisie qui veut que de nombreux Italiens prononcent eux aussi cette phrase… « Je ne suis pas raciste mais l’Europe nous a laissé seuls avec les migrants », « je ne suis pas raciste, mais ces noirs dans les trains c’est quand même dérangeant », « je ne suis pas raciste, mais …. » BASTA. Il est temps d’assumer. Si une personne trouve juste que des enfants d’origine étrangère d’une école primaire de Lodi soient isolés dans une classe pour manger leur tartine loin des petits Italiens qui eux mangent un repas chaud à la cantine parce que leurs parents n’ont pas donné une attestation comme quoi ils ne possèdent pas de propriété dans leur pays d’origine (oui c’est bien cela la raison donnée par la maire de Lodi), il y a un problème. (Heureusement des milliers d’Italiens ont versé de l’argent pour payer la cantine de ces enfants, la preuve que certains réagissent).   Si une personne ne réagit pas lorsqu’elle voit qu’un enfant noir de huit ans se fait recouvrir de peinture blanche sous prétexte qu’ainsi il va enfin devenir blanc … cela s’appelle du racisme … Si dans le métro à Rome, certaines personnes choisissent de ne pas s’assoir à coté des étrangers, faisant clairement comprendre qu’ils sont dégoutés, c’est du racisme et si une jeune fille à Venise est clairement éconduite pour un poste de travail car les clients pourraient trouver cela « dégoutant » de voir ses mains noires sur leurs assiettes, quel autre mot sinon RACISME. Quand Matteo Salvini affirme que les supérettes « ethniques » devront fermer leurs portes à 21h car elles troublent l’ordre public, cela évoque  des pratiques dignes d’une époque que nous pensions tous révolue.

Et là je vous parle des faits… mais il y aussi toutes les vexations que les étrangers doivent subir en sourdine. Une amie d’origine camerounaise mais vivant en Italie depuis vingt cinq ans, et qui a obtenu la nationalité italienne, ne trouve pas de travail. Lorsqu’elle envoie son CV, ou il est écrit qu’elle parle trois langues, qu’elle a deux diplômes universitaires, elle est appelée pour des colloques d’embauche , mais lorsqu’on la voit arriver, l’enthousiasme tombe d’un cran, elle n’est jamais adaptée à l’emploi. Sa fille  née en Italie, diplômée de l’université Bocconi a décidé de partir travailler au Danemark , son  fils né en Italie est parti vivre aux iles Canaries. Leur peau noire est devenue un problème. Les vexations dans l’administration publique italienne sont innombrables, les téléphones qui se raccrochent parce-qu’on ne vous comprend pas, on vous demande si votre nom à une traduction italienne et j’en passe. Enfin cerise sur le gâteau, le ministre Matteo Salvini, vient de faire publier sur la gazette officielle son « décret sécurité »… et là surprise, outre toutes les difficultés pour les nouveaux arrivants, les migrants, il rend la vie plus compliquée aussi pour ceux  qui ont fait leur vie en Italie, qui travaillent , paient leurs impôts, envoient leurs enfants à l’école bref ceux qui ont décidé que ce pays était finalement leur pays… et qui avaient fait une demande pour devenir Italien ou Italienne. Surprise, en quelques mots, le ministre a fait passer la procédure de naturalisation de deux ans à quatre ans.! Il faut 4 mois en Belgique et 12 mois en France. Certains enfants nés en Italie mais qui n’ont pas encore obtenu la nationalité, et qui ont aujourd’hui 18 ans, ne pourront pas rester sur le territoire italien si ils ne trouvent pas d’emploi après leurs études… ils risquent l’expulsion. Des drames familiaux se préparent. Une vexation supplémentaire pour que le slogan « les Italiens d’abord » s’ancre et devienne le nouveau credo de ce peuple qui pendant des décennies a pris sa valise pour partir tenter sa chance ailleurs… mais  certains ont la mémoire courte.

PS: ce texte n’engage que moi.

2 commentaires sur “Assez d’hypocrisie…

  1. Le racisme est un vilain très péché

    Don Dom

    Abbé Dominique Fabien Rimaz Auxiliaire Unité pastorale Notre-Dame Cure catholique Saint Paul

    Heitera 13 1700 Fribourg

    Suisse (CH)

    J'aime

  2. Chère Mme Dupont,
    Comme on dirait chez nous condivido su tutto quello scrito da lei.
    Fils des parents immigrés d’abord en république d’Allemagne et ensuite en Belgique jusqu’à ce jour, nous sommes toujours reconnaissants de l’accueil reçu. Malheureusement l’Italie prend la’ direction de l’extreme non pas uniquement à cause des gens fraîchement au pouvoir mais surtout l’incapacité et l’incompétence de la classique politique et ce depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Je suis l’actualité italienne pour mieux comprendre les nouveaux qui nous gouvernent et cela’ fait effectivement peur pour la suite. Je regardais à l’instant Da Martedi sur la 7 et je pense que l’on va encore regretter l’ancien Matteo!
    En résumé le hashtag tendance actuel pour l’Italie serait #poveraItalia
    Bonne continuation à vous.
    Antonio _ Bruxelles

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s